Accès rapide :

Au miroir de l’Algérie

Sébastien Fagart - Alger, Algérie - 7 avril 2014

Partager

Partager

Toutes les versions de cet article : [عربي] [English] [Español] [français]

Je suis chargé de presse et de communication de l’ambassade de France en Algérie. Ma tâche consiste à mettre en lumière, au-delà des tabous et des a priori, la richesse des liens entre les sociétés algérienne et française et le travail quotidien de tous ceux qui oeuvrent à développer la relation entre nos deux pays.

Alger la Blanche apparaît à l’horizon, par une claire journée d’août, après 18 heures de voyage en mer. A l’horizon se détache Notre-Dame d’Afrique, la sœur jumelle de la basilique marseillaise de Notre-Dame de la Garde. Devant le port d’Alger s’étend, rehaussé par de gracieuses arcades, le boulevard Che Guevara, jalonné de bâtiments de style européen.

JPEG - 201.2 ko
Le port d’Alger en août 2012 / Photo SF

J’ai eu la confirmation, quelques mois plus tôt, de ma nomination comme conseiller de presse et de communication à l’ambassade de France à Alger. Un camarade du Quai avait achevé de me convaincre : « Tout n’y est pas toujours simple, m’avait-il dit, mais toi, avec ta petite famille, tu t’y plairas beaucoup ». Quelque sibylline qu’ait été la formule, l’avenir l’a largement confirmée.

Un contexte riche

A mon arrivée fin août 2012, le contexte est particulièrement porteur pour une communication renouvelée, puisque le Président de la République a décidé d’effectuer en Algérie sa première visite d’Etat, ce qui laisse augurer un renforcement des liens entre nos deux pays. Par ailleurs, je découvre vite que la mobilisation est forte, chez les agents de l’ambassade mais aussi chez de nombreux Français et Algériens résidant sur place, pour faire avancer la relation.

Les différentes antennes de l’Institut français d’Algérie déploient une grande énergie pour offrir au public des activités enrichissantes et des formations en langue française. Un travail important est mené au consulat général, pour assurer un service public de qualité aux ressortissants français et pour faciliter le traitement des dossiers de visas. Sans parler des diverses opérations menées chaque année par Ubifrance pour aider les entreprises françaises à conclure des partenariats en Algérie. Ces actions nombreuses, dans tous les domaines, le premier rôle du service de presse et de communication est de les faire connaître.

PNG - 435 ko
La page Facebook de l’Ambassade

Prendre le pouls de la société algérienne

Les réseaux sociaux sont un outil extraordinairement efficace. S’ils permettent de prendre le pouls de la société, de communiquer au-delà de notre public traditionnel, ils nous donnent aussi l’occasion de parler de notre pays sous un autre angle et de valoriser les efforts menés pour améliorer l’existence de tant de Français et d’Algériens. 4,5 millions de personnes fréquentent Facebook en Algérie…

Faut-il donc s’étonner que la page Facebook de l’ambassade ait vu, en dix-huit mois, son audience multipliée par 40, avec désormais plus de 86 000 « likes » ? Le site internet, les communiqués de presse, le compte Twitter, la lettre d’information trimestrielle lancée il y a un an, tous les outils de communication en ligne, en français et en arabe, sont mobilisés pour créer du lien avec le public, évoquer les « success stories » tout en restant à l’écoute des pulsations de la « toile ». L’arrivée en Algérie de la 3G, en décembre dernier, ne rend le défi que plus crucial.

Accompagner le renforcement du dialogue politique

La visite d’Etat du président de la République, les nombreuses visites ministérielles et parlementaires et la tenue en décembre 2013 de la première réunion du « comité interministériel de haut niveau » ont hissé le dialogue politique à un niveau sans précédent. Mais la partie n’est jamais complètement gagnée. Il est donc impératif d’accompagner cette « nouvelle ère » par une communication de tous les instants.

Les photos sont de ce point de vue un outil formidable pour illustrer la densité des échanges franco-algériens, les visites officielles, les déplacements de l’ambassadeur dans le pays, le rôle de nos entreprises en termes de formation et de création d’emplois, sans oublier les nombreuses activités culturelles. Et grâce à la création de « Canal IFA » sous l’impulsion de l’institut français d’Algérie, la vidéo devient elle aussi pour nous un instrument privilégié.

PNG - 282 ko
La newsletter de l’ambassade

Ré-enchanter la relation franco-algérienne est une tâche inépuisable, mais si stimulante et si attendue de tous ceux qui ici et là-bas souhaitent bâtir une relation équilibrée entre nos deux pays ! Trois jours après mon arrivée, un Algérien croisé au coin d’une rue m’avait résumé en deux mots le charme singulier de la relation franco-algérienne : « une romance inachevée »…

Partager

Partager

56023 vues


Mots-clés :

Publier un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2017