Accès rapide :

Diplomate à usage multiple

Christophe Le Rigoleur - Thessalonique, Grèce - 21 mars 2014

Partager

Partager

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

Visiteur de prison…

Une poignée de main échangée avec l’agent d’accueil et je sors de la prison de Komotini, au nord de la Grèce. Après avoir passé plus d’une heure à parler avec un Français détenu puis à évoquer sa situation avec le directeur de la prison, je dois maintenant me hâter. J’ai en effet rendez-vous avec l’association locale des professeurs de français. Quitte à faire plus de 400 kilomètres loin de Thessalonique en une demi-journée, autant "rentabiliser" le déplacement : j’ai déjà rencontré le chef de la police de la région pour parler de lutte contre l’immigration clandestine, dans une région ciblée par les filières criminelles de passeurs.

… Directeur de l’Institut français…

Pourquoi rencontrer les professeurs de français ? Parce qu’en plus d’être consul général, je suis également directeur de l’Institut français de Thessalonique, un établissement de la « Mission laïque française », dont une des priorités est la promotion de l’enseignement de notre langue. Ce cumul des deux fonctions a été décidé en 2011, dans le cadre d’une politique de rationalisation de notre dispositif d’influence.

Le rendez-vous avec les professeurs de français a lieu dans un café où les tables voisines sont occupées par des jeunes femmes voilées : nous sommes en Thrace où réside une importante communauté musulmane dont les droits sont garantis par le traité de Lausanne. Un sujet à suivre de près.

… consul général…

Mais il faut déjà repartir. Dans la voiture, je consulte ma messagerie car j’attends la confirmation de la visite d’une délégation d’une grande entreprise française. Interdit de traîner en route car je dois aussi donner ce soir une conférence sur la présence militaire française en Grèce du nord pendant la Première guerre mondiale. Le centenaire permet d’évoquer ce Front d’Orient méconnu et une série de manifestations est d’ores et déjà prévue dans ce cadre. J’ai d’ailleurs récemment procédé à la réception des travaux de rénovation de la maison du gardien de la nécropole militaire française (8 000 tombes) qui accueillera un musée consacré à l’Armée d’Orient. En liaison avec le ministère de la défense, ce cimetière nous occupe beaucoup avec les importants travaux de rénovation engagés ces dernières années et qui permettent de rendre un digne hommage à ceux qui sont morts pour la France.

… communiquant…

Alors que le paysage défile par la fenêtre, je réfléchis à ce que je dirai demain à l’émission de télévision locale où je suis invité. Les médias locaux savent bien maintenant que je parle grec et je suis devenu un de leurs "bons clients". Autant d’occasions de parler de la France ! Je téléphone également au secrétaire général de l’Institut pour régler la question du cocktail de vernissage de l’exposition de la semaine prochaine : compte tenu de nos moyens, ce sera assiette de fromages (grecs) et vins (grecs). Bien loin des "réceptions somptuaires des diplomates" dont nous parle parfois encore la presse…

…et père

Ce week-end ? Entre un dîner culturel et une cérémonie commémorative, ne pas oublier de répondre … aux sollicitations de mon fils.

Partager

Partager

5447 vues


Mot-clé :

Publier un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2017