Accès rapide :

Les dessous d’une machine à remonter le temps

Anne Chounet-Cambas - Quai d’Orsay, Paris, France - 13 mars 2014

Partager

Partager

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

Vous vous souvenez de cette cartographie interactive réalisée pour le site du Ministère des Affaires étrangères, France Diplomatie, il y a quelques mois ? On y voit les façades de différentes Ambassades françaises dans le monde, en mode « avant/après ».

C’est là :

Pour réaliser ce projet, nous sommes partis de photos dénichées dans les fonds d’Archives du Quai d’Orsay. Et puis on a demandé à tous les postes de nous envoyer leurs propres photos prises sous le même angle, pour coller le mieux possible à la photo d’origine. La superposition des deux cadrages devait être la plus exacte possible pour que l’effet « glissière » soit fluide.

On les a aidés à distance, depuis Paris, l’occasion de discuter perspective :

Photo de la résidence de France à Nouakchott en 1960 | Photo : MAE
Photo de l’ambassade de France à Nouakchott en 2013, où on explique pourquoi ça ne colle pas et pourquoi il faut la refaire… | Photo : MAE

Parfois, prendre une photo exactement sous le même angle était tout simplement impossible : pour Nouakchott, la photo n’a pas été retenue car le photographe n’avait pas pu prendre assez de recul.

Pour d’autres lieux, il suffisait qu’un nouvel immeuble ait poussé.

D’autres photos, pourtant intéressantes, n’ont pas pu être superposées avec l’ancienne photo : à Chypre, par exemple, le bâtiment historique de l’ambassade se trouve sur l’actuelle zone tampon. Il est donc abandonné depuis 1974, comme tous les bâtiments qui se trouvent dans cette zone.

  • Bâtiment historique de l'ambassade de France à (...)

    Bâtiment historique de l’ambassade de France à Chypre

  • Bâtiment historique de l'ambassade de France à (...)

    Bâtiment historique de l’ambassade de France à Chypre

  • Bâtiment historique de l'ambassade de France à (...)

    Bâtiment historique de l’ambassade de France à Chypre

  • Bâtiment historique de l'ambassade de France à (...)

    Bâtiment historique de l’ambassade de France à Chypre

En Somalie, suite à la guerre civile qui a rongé le pays ces dernières décennies et à la défaillance de l’Etat, notre ambassade à Mogadiscio a été évacuée en 1991. Les locaux de l’ambassade et de la résidence ont été pillés. Depuis plus de 20 ans, ils sont squattés par plusieurs centaines de familles. Des enfants y sont même nés.

Depuis 1991, donc, c’est notre ambassade au Kenya qui est compétente pour la Somalie. (Au passage, si vous voulez en savoir plus sur l’aide apportée par la France à la population somalienne et à la reconstruction de l’Etat de droit, jetez un œil sur le dossier pays Somalie de France Diplomatie).

Voici donc une photo d’archives de l’ancienne résidence de l’ambassadeur en Somalie, datant de 1960 :

Résidence de l’ambassadeur de France en Somalie, 1960 | Photo : MAE

Au bout de 20 ans, avec la guerre, sans cadastre, difficile de retrouver les bâtiments, sans compter que les lieux sont toujours inaccessibles pour raisons de sécurité… A l’origine, la France possédait plusieurs terrains, dont la résidence que vous voyez, le centre culturel et l’ambassade. Aujourd’hui seule l’ambassade est repérée avec certitude. En voici des photos, prises en 1989 :

  • Bâtiment de l'ambassade de France en Somalie, (...)

    Bâtiment de l’ambassade de France en Somalie, 1989 | Photo : MAE

  • Bâtiment de l'ambassade de France en Somalie, (...)

    Bâtiment de l’ambassade de France en Somalie, 1989 | Photo : MAE

  • Bâtiment de l'ambassade de France en Somalie, (...)

    Bâtiment de l’ambassade de France en Somalie, 1989 | Photo : MAE

Et en 2011 :

  • Bâtiment de l'ambassade de France en Somalie | (...)

    Bâtiment de l’ambassade de France en Somalie | Photo : MAE

  • Bâtiment de l'ambassade de France en Somalie | (...)

    Bâtiment de l’ambassade de France en Somalie | Photo : MAE

  • Bâtiment de l'ambassade de France en Somalie | (...)

    Bâtiment de l’ambassade de France en Somalie | Photo : MAE

Inutile de dire que l’effet « avant-après » qu’on recherchait était difficile à obtenir pour la Somalie…

En tout cas j’ai trouvé ces dernières photos très émouvantes. Ça m’a rappelé ces articles sur la fascination qu’exercent sur nous les ruines contemporaines. Ou comment une photo suffit parfois pour nous parler de l’impermanence des choses, et du passage de l’Histoire.

Comme l’a écrit Sean O’Hagan, dans l’article consacré aux ruines contemporaines dans The Guardian, cité dans Arrêts sur images : « Ce sont les gens qui ont quitté les lieux qui donnent leur vrai sens à ces photos. Sans ce contexte humain, elles n’ont qu’une beauté lugubre et romantique, visuellement séduisantes mais dépourvues de sens ».

La prochaine fois, je vous parlerai de choses plus gaies.

En savoir plus

Partager

Partager

4442 vues


Mots-clés :

Publier un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2017