Accès rapide :

Mêlée texane au pays des black-ties

Denis Simonneau - Houston, Texas, Etats-Unis - 11 avril 2014

Partager

Partager

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

> Pourquoi soutenez-vous les terroristes ? Pourquoi détestez-vous les juifs ? Pourquoi abandonnez-vous vos amis lorsqu’ils défendent le monde libre ?
> Laissez-moi vous expliquer…
> Je ne veux pas discuter, je veux vous casser la figure.

Cet échange d’amabilités intervient entre un homme de forte corpulence vêtu d’un smoking noir et moi-même, en avril 2003, quelques semaines après l’intervention américaine en Irak, dans un grand hôtel de Houston et lors de l’un de ces très nombreux galas (plus de 400 par an) qui nourrissent la vie mondaine de la capitale économique du Texas.

Du gala au match de rugby

La Texas Medical Society a décidé d’organiser son gala annuel en choisissant la France comme thème de la soirée. La France, sa Tour Eiffel, sa gastronomie, sa vie culturelle, son "art de vivre", font toujours rêver les Américains.

C’est la raison pour laquelle, en tant que consul général de France, je suis invité à prononcer un discours. Celui-ci à peine terminé et de retour à la table d’honneur, je suis interpellé par ce médecin quinquagénaire, furieux de la position prise par la France au Conseil de sécurité des Nations unies par le flamboyant Dominique de Villepin.

L’incident se termine finalement bien : tous les hommes de la table se lèvent pour faire obstacle ; la sécurité de l’hôtel intervient pour « repousser l’agresseur ».

Je dois dire que je n’avais plus ressenti une telle agressivité depuis certains matches de rugby pratiqués au lycée ou à Sciences Po, mais cette fois-ci, cela paraissait totalement inattendu et la tenue black-tie ne prêtait pas à la contre-offensive…

La scène se déroule dans un grand hôtel de Houston, lors de l’un de ces très nombreux galas qui nourrissent la vie mondaine de la capitale économique du Texas.

Meilleur ennemi

Cet épisode illustre la période un peu particulière que bon nombre de diplomates français ont vécu aux Etats-Unis entre 2003 et 2004. Du statut de meilleur allié, nous étions passés en quelques semaines au titre de traître absolu. Et il ne faisait pas bon s’opposer au clan de Dick Cheney et de Georges W. Bush dans le Sud du pays, au sein même de la "Bible Belt".

Si les collègues de Californie recevaient lettres d’encouragement et bouquets de fleurs, si à Washington ou à New York, les avis étaient partagés, à Miami, Atlanta, La Nouvelle Orléans et, plus encore, à Houston ou Dallas, les soutiens de la position française étaient bien rares et il fallait un certain courage pour afficher son amitié avec la France, son ministre des Affaires étrangères ou son président de la République. Pourtant, à Houston, Georges Bush père continuait à fréquenter les restaurants français et à rappeler sa longue amitié avec Jacques Chirac dont il gardait la photo dans le vestibule de son bureau afin de bien signifier à ses visiteurs ce qu’il pensait de tout cela.

De même, lorsque nous expliquions la position française à la radio ou la télévision locales, ou encore devant des étudiants, elle était souvent comprise, à défaut d’être partagée.

Quoi qu’il en soit, je me souviendrai longtemps du gala de la Texas Medical Society. Je ne suis pas certain que la France ait été de sitôt invitée d’honneur, en dépit des nombreux médecins français travaillant au Medical Center de Houston.

Désormais, je me méfie toujours des colosses en black-tie qui s’approchent de ma table d’un air déterminé et je garde en mémoire le souvenir du regard amusé de l’autre côté de la table. Pour une fois, il s’était passé quelque chose de vraiment divertissant dans ces galas souvent interminables et trop convenus.

Partager

Partager

3090 vues


Mots-clés :

Commentaires

  • J’ai eu plus au moins aussi la meme experience (dont une soiree black tie and boots aussi... ca s’exporte en dehors du Texas) quand j’ai demenage a Washington DC en 2003. Heureusement, les attitudes envers les francais ont bien change depuis.
    (desolee pour le manque d’accents)

    22 avril 2014, 21:20, par Laetitia Brock

    Répondre à ce message

Publier un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2017