Accès rapide :

Parlez-vous l’Onusien ?

Equipe de la RP de la France à l’ONU - Représentation permanente de la France à l’ONU, New York, Etats-Unis - 25 septembre 2014

Partager

Partager

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

Si vous pensez qu’un « co-parrain » fait référence au second rôle d’un film de Scorsese, que le « 3G » sert à lire des vidéos sur votre téléphone et que le « Salon indonésien » doit être un nouveau bar, alors la 69ème Assemblée générale des Nations Unies est une bonne occasion de vous mettre à jour.

Glossaire Onusien à destination des néophytes

"38ème étage" : dans le bâtiment principal du siège des Nations Unies à New York, le 38ème étage était occupé (avant les travaux actuels) par les bureaux du Secrétaire général et de son cabinet. Lorsqu’on entend " ça vient du 38ème étage ", on comprend par métonymie que cela émane du bureau du Secrétaire général.

3G (Global Governance Group) : Créé en 2009 à l’initiative de Singapour en réponse à la structuration du G20 au niveau des Chefs d’Etat, le 3G réunit 28 Etats non membres du G20. Il vise à faire entendre, à travers un dialogue constructif, la position des Etats non membres du G20 dans le processus décisionnel du G20. Il prône un G20 " plus consultatif, plus ouvert et plus transparent ", notamment à travers une concertation dans le cadre de l’ONU.

Absent : Se dit d’une délégation qui ne participe pas au vote. Elle peut être présente dans la salle, mais n’avoir pas le droit de voter ou bien faire le choix de ne pas user de ce droit.

Acclamation : Procédure par laquelle une conférence adopte une proposition sans vote, toutes les délégations ayant indiqué y souscrire, par exemple en applaudissant.

Amendement  : Changement à apporter à un texte (projet de résolution ou de décision, ou autre projet) en cours de discussion ou de négociation, formellement proposé par une partie autre que le ou les auteur(s) du texte initial.

Burden-sharer (ou " partageur de fardeau ") : désigne la délégation qui prend en charge, à l’Assemblée générale, la négociation d’un texte au nom de l’Union européenne lorsque cette délégation n’est ni la délégation de l’UE ni la délégation du pays qui a la présidence de l’UE.

C34 (ou Comité spécial des opérations de maintien de la paix) : est un comité de l’Assemblée générale établi en 1965 qui a pour mandat d’entreprendre chaque année une étude d’ensemble de la question des opérations de maintien de la paix.

Chapitre VII  : Intitulé " Action en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’acte d’agression ", le Chapitre VII de la Charte des Nations unies permet au Conseil de sécurité d’imposer des mesures coercitives (sanctions, recours à la force), en cas d’échec du chapitre VI (qui traite du "règlement pacifique des différends"). Il est la clef de voûte du système de sécurité collective. On parle d’une " résolution sous chapitre VII ".

Co-parrain (ou co-auteur ou co-sponsor) : Les co-parrains sont les Etats membres qui s’engagent par leur parrainage à voter en faveur d’une résolution. Leurs noms figurent en tête du texte.

Consensus  : On dit qu’un texte est adopté par consensus lorsque que l’ensemble des membres de l’organe chargé de prendre la décision donnent leur accord tacite. Il n’y a donc pas de recours au vote. On distingue ainsi le consensus de l’unanimité qui est un accord explicite, lors d’un vote, de tous les votants.

Droit de réponse : Le règlement intérieur de nombreuses conférences prévoit qu’une délégation qui le demande doit avoir la possibilité de prononcer une courte déclaration pour répondre à une déclaration prononcée par une autre délégation si elle estime que son propre point de vue a été mal interprété ou déformé. Également utilisé par les délégations pour répondre à des commentaires qu’elles considèrent offensants.

Droit de veto  : le droit de veto donne la possibilité à chacun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) de s’opposer à une résolution. Peu importe le nombre de vote en faveur, un veto suffit pour que le projet de résolution soit abandonné. Dans la pratique, et malgré la Charte des Nations unies qui requiert un vote positif des cinq membres permanents pour qu’une résolution soit adoptée, l’abstention d’un membre permanent n’empêche pas l’adoption.

Expert : diplomate d’une mission permanente, en général de niveau premier secrétaire, chargé d’un dossier. La Mission permanente de la France compte une trentaine d’experts (trois en charge des dossiers africains, trois en charge des droits de l’Homme, etc.). Une réunion d’experts est une réunion des diplomates de plusieurs missions en charge du même dossier.

Facilitateur : A l’ONU, diplomate qui s’est porté volontaire pour conduire les négociations officieuses sur un texte et contribuer à l’obtention d’un consensus. En cas de blocage, il propose, le cas échéant, un texte de compromis. Pour garantir l’impartialité, deux facilitateurs sont souvent désignés, l’un venant d’un pays occidental, l’autre du Sud (du G77) : on les appelle des co-facilitateurs.

G77 : Le Groupe des 77 aux Nations Unies est une coalition de pays émergents et en développement, fondée en 1964 par 77 pays pour promouvoir les intérêts économiques collectifs de ses membres et augmenter leur capacité de négociation aux Nations unies. Le Groupe a grandi et compte aujourd’hui 132 Etats membres. La Chine est souvent associée au groupe : lorsqu’il s’exprime, le représentant du G77 parle "au nom du G77 et de la Chine".

G193 : Le G193 désigne informellement l’ensemble des pays membres des Nations unies, ou plus spécifiquement l’Assemblée générale, par comparaison avec le G20 en particulier. Cette désignation vise à rappeler que les Nations unies tirent leur légitimité du fait qu’elles représentent l’ensemble de la communauté internationale. L’appellation G173 est parfois également utilisée pour désigner tous les Etats non membres du G20.

Langues officielles et langues de travail  : L’ONU reconnait six langues officielles : anglais, arabe, chinois (mandarin), espagnol, français et russe. Chaque représentant d’un pays peut s’exprimer dans l’une de ces six langues ; son intervention sera retraduite dans les cinq autres langues. Il est possible de s’exprimer dans une autre langue à la condition de fournir un interprète qui traduira dans l’une des six langues officielles et qui deviendra relais pour les cinq autres. Les documents officiels doivent être disponibles dans les six langues officielles. Les langues de travail utilisées par le Secrétariat des Nations unies sont l’anglais et le français.

Meditation Room : voir Quiet Room.

Mettre en bleu : au Conseil de sécurité, lorsque qu’un Etat demande à mettre un projet de texte en bleu, cela lui permet de signifier sa volonté de passer au vote. Le texte est alors imprimé à l’encre bleue et officiellement diffusé par le Secrétariat aux membres du Conseil de sécurité. En général, un texte est mis en bleu 24 heures avant le vote.

Motion de non-action : à l’Assemblée générale, procédure qui permet d’interrompre les débats entre les Etats membres sur un projet de résolution. La motion est soumise au vote et requiert la majorité des suffrages exprimés.

P5 : le P5 désigne les cinq membres permanents du Conseil de sécurité : la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie. On parle d’une "réunion en P5" (format fréquent pour la négociation d’un projet résolution en amont de la diffusion du texte à tous les membres du Conseil de sécurité). Le P3 désigne les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni. On parle parfois des E10 ("Elected ten") pour désigner les dix membres non-permanents.

Pen holder
 : on désigne par ce terme la délégation qui écrit la première version d’un projet de texte. Par exemple, la France tient traditionnellement la plume sur les textes du Conseil de sécurité relatifs à la Côte d’Ivoire.

Quiet Room : Située à côté de la salle principale du Conseil de sécurité et de la salle des consultations du Conseil, cette pièce constitue l’antichambre du Conseil accessible aux délégués des Etats non membres du Conseil, mais non à la presse. Elle constitue en fait un lieu de passage important et est parfois bruyante en opposition avec son appellation. Cette pièce ne doit pas être confondue avec la pièce de méditation (Meditation Room), une petite pièce calme à côté de l’Assemblée générale et d’un vitrail de Marc Chagall, ouverte au public, dédiée à la paix mondiale pour les peuples de toutes confessions et religions et également appelée par son créateur, l’ancien Secrétaire général Dag Hammarskjöld, ’Room of Quiet’.

Représentant permanent
 : le représentant permanent dirige la mission permanente. Il a rang d’ambassadeur. Le représentant permanent adjoint (RPA ou DPR en anglais) est le numéro 2 de la mission. (Ne pas confondre l’ambassadeur, représentant permanent de la France à l’ONU et l’ambassadeur de France à Washington.)

Salon indonésien : salon qui se situe à côté de l’Assemblée générale, prisé par les diplomates pour son côté calme et feutré, souvent utilisé pour des entretiens. Le salon tire son nom des deux sculptures balinaises offertes par l’Indonésie et représentant la paix et la prospérité.

Semaine ministérielle : il s’agit de la semaine la plus chargée et la plus "prisée" de l’année aux Nations unies. La plupart des chefs d’Etat et de gouvernement se rendent à New York lors de la troisième semaine de septembre pour l’ouverture de la nouvelle session de l’Assemblée générale (on devrait plutôt l’appeler "semaine des chefs d’Etat", mais c’est cette appellation qui prévaut). De nombreux événements parallèles sont également organisés, ainsi que des sommets en amont. Cette année, un sommet sur le Climat a été organisé.

Stakeout  : prise de parole devant les journalistes, à la sortie du Conseil de sécurité ou d’une salle de réunion (ex : "l’ambassadeur fait un stakeout"). Le terme désigne aussi le lieu de cette prise de parole (ex : "l’ambassadeur est au stakeout"). Si un ambassadeur intervient devant les journalistes avant d’entrer au Conseil de sécurité, on dit qu’il fait un "stakein".

Turtle Bay  : nom du quartier de Manhattan, au bord de l’East River entre la 40 et la 50e rue environ. C’est là que se trouve le siège de l’ONU à New York. Ce terme désigne le monde dans lequel évoluent les diplomates et le personnel des Nations unies.

Unanimité  : voir consensus.

Partager

Partager

5613 vues


Mot-clé :

Publier un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message


MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2017